Le contrôle médical : les droits de l’employeur

26

Toute entreprise a besoin d’avoir des salariés en bonne santé afin de réaliser de bonnes performances. Toutefois, il peut arriver que ces derniers s’absentent pour des raisons de maladies. C’est quelque chose d’assez fréquent. Cependant, cela peut aussi être injustifié. En effet, nombreux d’entre eux peuvent s’absenter pour d’autres raisons et cela peut nuire à l’ensemble de l’entreprise.

C’est pour cela qu’il est permis à l’employeur de demander un contrôle médical. Il doit tout de même se faire dans le respect de certaines conditions. Parmi celles-ci, on peut noter le fait que cette intervention doit nécessairement être réalisée par un médecin confirmé.

L’employeur peut réaliser une contre-visite au domicile du salarié

Lorsqu’un salaire est absent de son lieu de travail pour cause de maladie, il garde tout de même son salaire en entier par le biais d’un complément d’indemnités journalières versé par l’employeur à la caisse de sécurité sociale. Toutefois, avant cela ce dernier est en mesure d’effectuer un CMS chez le salarié afin de s’assurer que l’absence est dûment justifiée. Dans ce cas précis, l’employeur a le droit de choisir le médecin qui effectuera la contre-visite. Il est aussi en mesure de déterminer le moment où elle se passera. Il s’agira notamment du jour et de l’heure du rendez-vous.

De plus, il n’aura même pas à prévenir le salarié qui n’est pas à l’abri d’une visite surprise. En somme, dans ce cas présent, l’employeur dispose de nombreux droits qui peuvent souvent sembler assez injustes à l’encontre du salarié. Toutefois, c’est la contrepartie des compléments de cotisation versés au niveau de la caisse de sécurité sociale.

L’employeur en mesure de sanctionner le salarié en cas d’absence injustifiée

Un salarié qui s’absente doit nécessairement en aviser son employeur et surtout le justifier. En effet, une absence peut être très justifiable pour toute entreprise. C’est pour cela que c’est d’une très grande importance. Cependant, si le salarié ne s’acquitte pas de cette tâche, il n’est plus à l’abri d’une sanction de la part de son employeur. Celui-ci doit tout de même observer un délai d’au moins deux avant d’agir.

Ainsi, plusieurs types de sanctions administratives peuvent s’appliquer dans ce cas précis. Celles-ci peuvent aller d’un simple avertissement à un licenciement. Toutefois, l’employeur doit tout de même faire preuve de diligence. Il ne doit pas agir à la hâte. Avant tout, il est préférable d’aller aux nouvelles après plus de 48 heures d’absence non justifiée.