110 CV correspondent à combien de chevaux fiscaux ?

234

Savez-vous que pour calculer la taxe de l’immatriculation sur votre véhicule, sa puissance fiscale et son nombre de chevaux sont pris en compte ? En effet, ce sont des données très importantes utilisées pour ce calcul. Cet article fait mention des méthodes pour les déterminer afin de comprendre les spéculations faites par l’État.

Formules de calcul des chevaux fiscaux

Le cheval fiscal est une donnée qui intervient dans le calcul des coûts liés à l’immatriculation d’un véhicule. Il représente la puissance administrative de l’engin. Le tarif à appliquer pour un cheval fiscal varie d’une région à une autre.

A découvrir également : Transparc : la solution pour stationner en toute sécurité à Roissy

Ce tarif fixé par la région sert à calculer la taxe régionale pendant les demandes de carte grise. Par ailleurs, la méthode utilisée pour calculer les chevaux fiscaux dépend d’un certain nombre de facteurs. Il s’agit du type de véhicule et de son année d’homologation.

La formule classique employée pour calculer les chevaux fiscaux en fonction du type de voiture prend en compte la puissance thermique et les diffusions de dioxyde de carbone (CO2). Quand vous avez en votre possession un engin thermique, il est très aisé de retrouver ces informations. Mais pour les bolides électriques, cela s’avère être plutôt complexe.

Lire également : Quelles sont les démarches à réaliser pour obtenir une carte grise ?

Pour pallier ce problème, un nouveau procédé a été mis sur pied en juillet 2020. Ainsi, pour les véhicules thermiques, la formule de calcul est celle-ci : (CO2/45) + (KW/40) ^1,6. Les variables à exploiter avec ce mode de calcul sont le taux d’émission de dioxyde de carbone et la puissance thermique.

Cette puissance doit être évaluée en KW. Chacune de ces informations se trouve respectivement en case V.7 et P.2. Par ailleurs, après l’obtention de votre résultat suite au calcul, il est recommandé d’arrondir au chiffre le plus près.

La formule utilisée en considérant l’année d’homologation quant à elle se présente comme suit : 1,34+ (1,8*(96/100) ^2) + (3,87*(KW/100)). La seule variable utilisée avec cette méthode est la puissance thermique du véhicule.

La dernière formule est celle utilisée pour les véhicules électriques. Ce type de véhicules est de plus en plus courant, surtout dans les zones françaises. Pour donc calculer leurs chevaux fiscaux, il suffit de suivre la règle ci-après : (0,00018*KW^2) + (0,0387*kW+1,34).

Conversion de la puissance fiscale en chevaux fiscaux

Une chose est de savoir calculer les chevaux fiscaux, mais l’autre est de parvenir à convertir la puissance en chevaux fiscaux. En effet, bon nombre de conducteurs ne savent ni déterminer la puissance fiscale de leur engin ni la convertir en cheval fiscal.

Il faudrait savoir qu’il y a une nette différence entre la puissance du moteur et la puissance fiscale. Comme sus énoncée, la puissance fiscale est exprimée par les chevaux fiscaux. Alors que celle du moteur est exprimée en Chevaux Vapeur, est souvent notée ch.

Par ailleurs, il est possible de convertir la puissance du moteur en chevaux fiscaux. Pour ne pas obtenir un résultat erroné, il est nécessaire que vous vous assuriez que la puissance est bien en KW. Dans le cas contraire, votre travail serait faux. Ceci étant, 110 cv correspondent à 6 chevaux fiscaux.

La puissance fiscale a également un impact sur le prix de l’assurance auto

Encore appelée cheval fiscal, la puissance fiscale est l’un des critères déterminants dans la fixation du montant de votre prime d’assurance voiture. Les compagnies d’assurances l’ajoutent aux autres critères liés à la voiture et au conducteur pour définir le prix de l’assurance auto. Il s’agit du type de voiture, de son âge, de l’endroit où elle est stationnée, du nombre de kilomètres au compteur, de l’historique, de l’usage, du bonus-malus, etc.

La puissance fiscale est un critère important pour les assureurs, car il faut le rappeler : plus une voiture est puissante, plus elle va vite et plus, elle est polluante. Il est évident que les risques d’accidents de la route sont plus élevés. Par conséquent, les assureurs préférant se prémunir des sinistres coûteux fixent la prime en conséquence. Ainsi, le prix de votre assurance auto sera nettement allégé si vous décidez d’acheter une petite voiture citadine ou une voiture électrique. Les voitures électriques sont particulièrement appréciées par les assureurs, car elles ne servent généralement que pour de courts trajets. Il y a donc moins de risques.

Cependant, avant de choisir et de conclure un contrat, demander toujours un devis assurance auto pour voir le tarif. Aussi, nous vous recommandons de prendre le temps de comparer les différentes offres que vous avez. En effet, il existe une multitude de compagnies d’assurance auto et elles ont chacune des politiques différentes. Le montant de la prime d’assurance n’est donc pas fixé de la même manière. Il est possible d’avoir des tarifs très variés pour les mêmes garanties auto. Pour vous aider dans vos recherches, il existe des comparateurs d’assurance en ligne qui sont d’ailleurs gratuits.

Nous vous conseillons Allianz.fr qui est l’une des meilleures assurances du domaine. En optant pour cette compagnie, vous pourrez souscrire à un contrat d’assurance qui correspond à vos besoins et surtout à votre budget. Faites la liste de vos besoins et notez les caractéristiques de votre voiture puis rendez-vous sur leur site pour demander un devis d’assurance auto.