Comment écrire un courriel à un professeur exemple ?

20

Dès que vous démarrez votre ordinateur le matin, un e-mail après l’autre démarrera. En moyenne, chaque employé reçoit 30 à 40 courriels par jour. Avec les cadres, c’est encore plus. Les e-mails permettent une communication rapide et compacte, sans eux, ce n’est plus possible dans la plupart des professions. Mais pas avec eux non plus : pas quelques employés perçoivent les e-mails comme des tueurs en temps réel. Une interruption constante les empêche de travailler de manière productive. Cela conduit au stress et à la fatigue, et en fin de compte, vous avez le sentiment d’être à la traîne de votre propre horaire. C’est pourquoi nous vous montrons ici aujourd’hui comment mieux gérer les e-mails et les e-mails…

Courriel : Nouveau comportement de lecture

Il y a quelques années, Eric Horvitz a constaté qu’il faut en moyenne 15 minutes aux employés pour reprendre leur tâche après avoir été interrompu par courriel focalisation. Grâce à ces informations, les 20 e-mails ou plus par jour à la fois deviennent un véritable tueur de productivité.

A lire en complément : Comment écrire une lettre à un consulat

En outre, vous pouvez utiliser le courrier électronique pour communiquer avec des clients, des fournisseurs de services, des collègues et des gestionnaires. Cependant, au fil du temps, surtout au cours des dernières années, la façon dont les e-mails sont lusa changé. L’époque où les e-mails n’étaient lus que sur l’ordinateur. Aujourd’hui, la majorité des e-mails sont lus sur le smartphone . Vous pouvez y accéder à tout moment et n’importe où, que ce soit dans le train sur le chemin du travail ou à la billetterie du supermarché.

Cependant, le nouveau comportement de lecture affecte également la façon dont les e-mails sont écrits : Il est important d’écrire des courriels de telle manière qu’ils puissent être lus à la fois au bureau et entre les deux sur un appareil mobile.

A découvrir également : Comment l'ORL est-il utilisé ?

Les mails ne deviennent pas des vendettas

Un email est écrit rapidement et aussi vite répondu. Mais le jeûne n’est pas tout aussi bon. Une demande éphémère ici, une réaction impulsive là, quelques fautes de frappe et un style manquant — le destinataire crée déjà une image négative de l’auteur et donc peut-être un conflit naissant. L’une des particularités de l’e-mail est de déclencher plus d’émotion qu’il ne contient de facto.

Les e-mails peuvent faire beaucoup, mais pas tous. Avant qu’un conflit ne s’intensifie complètement, veuillez prendre connaissance des indications suivantes que vous devriez préférer prendre le combiné téléphonique :

  • Si vous êtes toujours émotionnellement à 180.
  • Si vous n’avez jamais rencontré la personne en personne avant le conflit (et la personne ou la personne sera difficile à évaluer vous et vos mots en conséquence).
  • Si votre changement de courrier a déjà été réparti plus de trois fois sans que le litige n’ait été résolu.
  • Si votre e-mail (ou celui de l’autre personne) remplit tout l’écran. Ensuite, le Conflit évidemment trop complexe pour être résolu avec quelques lignes.

Dans

tous ces cas, à partir de maintenant, évitez tout ce qui pourrait être considéré comme agressif, suspect ou dégradant par le destinataire. Appelez-les directement, d’une voix calme. Dites qu’il y a apparemment un malentendu ici et clarifiez-le. Mieux encore, cherchez la conversation à quatre yeux.

Courrier : Professionnel ou privé ?

Tout d’abord, bien sûr, cela fait une différence si vous envoyez un courrier électronique à votre partenaire commercial ou à votre meilleur ami. Vous n’écrirez pas un e-mail de nature commerciale sans raison. Au contraire, ils veulent…

  • Communiquez votre demande clairement et sans ambiguïté dans l’e-mail.
  • informez votre partenaire de messagerie sur des faits ou développements importants.
  • une bonne impression Laissez-le derrière.

Afin d’atteindre votre destination avec votre email le plus rapidement possible, certaines règles du jeu doivent être respectées :

  • Astuce e-mail : Écrivez brièvement

    Ecrire des emails selon la maxime : autant que nécessaire, aussi peu que possible. N’utilisez pas de finitions ell-length et d’ensembles imbriqués. Ceux-ci vous prendront beaucoup de temps pour écrire et votre destinataire à lire. En outre, il est épuisant de lire de longs e-mails sur un smartphone. La plupart des gens ne lisent même pas de telles lettres.

  • Astuce e-mail : Exprimez-vous clairement

    S’ abstenir de mots étrangers excessifs, de créations de mots Danglais, et de chinois technique exubérant. Le discours clair et les phrases courtes facilitent la tâche du récepteur. Les e-mails ne sont pas des romans ou des poèmes (mails professionnels du moins pas). Vous devriez arriver au point dans votre e-post rapidement et avec des mots compréhensibles Viens.

  • Astuce email : Restez amical

    Vous pouvez également lire un ton poli ou moins poli à partir d’e-mails. Par exemple, si vous définissez un nombre inutile de points d’exclamation ou même plusieurs indicatifs d’appel d’affilée, le destinataire se sentira comme un cri fort. Une salutation polie et un adieu amical sont des exigences de base de toute façon. Et si beaucoup d’erreurs se glissaient dans votre e-mail (mauvais nom, orthographe, etc.), le manque de rigueur signale — et que le destinataire ne valait apparemment pas la peine pour vous.

Les règles de base des bons e-mails

Malgré le changement de comportement de lecture, les règles de base pour la composition d’un e-mail sont restées les mêmes. Nous les avons ici. clairement résumé pour vous :

  • Formulation : N’oubliez pas de formuler prudemment. Surtout si tu es contrarié. Un e-mail est transmis rapidement. Ce qui est une fois enregistré par écrit est difficile à inverser.
  • Émoticônes : Il n’y a pas d’émoticônes dans un e-mail client ou autre e-mail officiel. Smileys au mauvais endroit peut donner l’impression que vous ne prenez pas votre travail au sérieux.
  • Abréviations : Utilisez des abréviations telles que FYI (« Pour votre intérêt ») uniquement dans des circonstances exceptionnelles. Souvent, ils causent plus de confusion que de clarté. Vous ne devez utiliser les abréviations que si vous êtes absolument sûr que le destinataire les connaît.
  • Ironie : l’ironie est souvent encore plus difficile à déchiffrer sous forme écrite que sous forme verbale. S’abstenir dès le départ dans les transactions commerciales sur elle. Tu ferais mieux de garder tes blagues ironiques pour le bureau.
  • Liens : Utilisez des liens dans les courriels seulement très dosés. Souvent, vous distraire du contenu réel du courrier. Mais parfois, vous facilitez aussi la compréhension des relations. Par exemple, si vous voulez vous informer par e-mail de quelque chose que vous avez découvert sur le net. Donc, dans ces cas, les liens ont un sens.
  • Pièces jointes : N’appliquez pas de pièces jointes. Seulement où aller, bien sûr. Mais il est fastidieux et fastidieux pour le lecteur d’ouvrir et de lire une pièce jointe. C’est ce que font les moins. Essayez d’écrire des informations qui sont importantes et doivent être lues dans le corps de l’e-mail. Toutefois, si vous souhaitez (ou devez) envoyer des pièces jointes avec votre e-mail, elles ne devraient pas être trop volumineuses et peuvent submerger la boîte de réception du destinataire. Comme guide, vous pouvez définir cinq Gardez les mégaoctets à l’esprit ; cette taille ne doit pas dépasser votre pièce jointe. N’oubliez pas de vérifier à nouveau à la fin si la pièce jointe mentionnée dans le texte est effectivement jointe. Sinon, signalez au récepteur que vous n’êtes pas focalisé et dispersé. Ça ne jette pas une bonne lumière sur ton travail. Et : Avant d’envoyer le courriel, rouvrez également les documents joints pour vérifier qu’ils sont vraiment les bons.

Étape par étape vers un bon email

Nous vous guiderons à travers votre e-mail étape par étape . Si vous suivez également les règles de base, vous pouvez appuyer en toute confiance sur le bouton envoyer à la fin et vous assurer que votre Le message est efficace :

  1. Sélectionnez l’adresse e-mail correcte.

    Utilisez toujours la même adresse e-mail pour votre entreprise. Cela devrait également être votre adresse professionnelle. Dès que vous mélangez plusieurs adresses e-mail, utilisez parfois l’entreprise, parfois la privée, le destinataire devient confus et vous perdez vous-même aussi la trace de votre conversation électronique.

  2. Écrivez une ligne d’objet significative.

    Écrire une bonne ligne d’objet n’est pas si facile. Le destinataire doit immédiatement comprendre l’objet de l’e-mail lorsqu’il lit votre objet. Nommez la rubrique et gardez le texte court. Pas de phrases entières ! Beaucoup pensent qu’une brève ligne d’objet est grossière. Au contraire : un sujet court est plus efficace et fait gagner du temps. Vous êtes poli dans la salutation. Exemple : Au lieu d’écrire « Soumettre le résumé pour le stand de la Foire du livre de Francfort le 08.10.2014 », vous préférez écrire « Release : concept court pour stand de foire commerciale ». Le destinataire sait immédiatement de quoi il s’agit et ce qu’il doit faire.

  3. Continuez la correspondance.

    Ne supprimez pas les messages que vous avez écrits jusqu’à présent. Cela donne au lecteur la possibilité de faire défiler à nouveau vers le bas et de lire quelque chose s’il y a encore une ambiguïté. Il est également plus facile de se référer aux échéances et aux tâches précédentes.

  4. Ne renonce pas à la salutation.

    Même si tu es pressé. Un courriel peut être court, mais jamais grossier. Si possible, évitez une salutation anonyme comme « Chers Mesdames et Messieurs » et écrivez à votre interlocuteur personnellement : « Cher M. Mayer ». Aussi, il est important d’épeler le nom correctement (Mayer ou Meyer ?) et de ne pas supprimer un titre possible. Si vous le faites avec avoir à voir avec un professeur et/ou un médecin, alors ne pas utiliser le « Seigneur » et n’utiliser que le titre (rang supérieur). En conséquence, vous écrivez au professeur Dr. Müller comme suit : « Cher Prof. Müller ». Ici, par conséquent, les abréviations (Prof., Dr.) sont sans alternative. Dans tous les cas, vous devriez vous abstenir d’un départ détendu à la « Moin moin », « Hey » ou « Servus », même si vous ne saviez pas le partenaire commercial ou le client comme trop correct. Ensuite, conduisez beaucoup mieux avec un simple « bonjour ».

  5. Commencez par les informations les plus importantes.

    La première phrase de votre email doit déjà contenir toutes les informations importantes. Le lecteur doit immédiatement comprendre pourquoi vous les contactez.

  6. S’ abstenir de toute information inutile.

    Fournissez uniquement les informations de base dont vous avez besoin pour emballer votre courriel en contexte. Ne discutez jamais de plus d’un Sujet par e-mail. Si vous voulez discuter de différents sujets, vous feriez mieux d’envoyer deux courriels. Ceci est important pour que le destinataire puisse archiver votre e-mail et le retrouver dans quelques semaines. Pour une rubrique, l’e-mail peut être affecté à un dossier ou à un mot-clé et peut être trouvé de cette façon. Sur deux sujets, le lecteur doit déjà décider et il est difficile de se rappeler quel courriel vous avez discuté.

  7. Organisez vos courriels.

    Rien n’est plus stressant pour l’œil qu’un gros bloc de texte. Les paragraphes améliorent la lisibilité.

  8. Utiliser des listes à puces.

    Les points clés ajoutent une structure à votre e-mail. Ils sont très pratiques parce que le lecteur reconnaît à première vue ce qui est important.

  9. N’ oubliez jamais le salut à la fin.

    Tout le reste laisserait un mauvais arrière-goût. Une MfG courte est le moins, mais malgré la nature commerciale de votre courrier semble extrêmement formel. Les alternatives bonnes et sans hésitation sont « Meilleures salutations », « Salutations » ou « Cordialement ». Encore une fois, l’adoption ne devrait pas être trop flapsy (« Jusque-là »). Vous pouvez faire une très bonne dernière impression si vous ajoutez une touche personnelle à votre salut, comme « Salutations à Cologne » ou « Salutations à Berlin hivernale ».

  10. Vérifiez vos coordonnées.

    Votre adresse et le (s) numéro (s) de téléphone figurant sur la signature doivent toujours être à jour. Sinon, votre contact e-mail ne vous parviendra pas dans le doute, ce qui serait très ennuyeux et peu professionnel.

  11. Unifiez le format.

    Utilisez un style de police unique et une taille de police pour donner à votre e-mail un aspect sérieux. De l’autre côté, mettez en surbrillance Les choses à faire et les délais. Aidez l’œil à voir ce qui est important. Timelines, qui doivent être strictement respectés, vous pouvez calmement graisser. Cela dit, vous ne devriez pas graisser arbitrairement ou les passages individuels italiques.

  12. Assurez-vous de formuler correctement.

    Il semble peu professionnel lorsque vous envoyez un e-mail rempli d’erreurs d’orthographe, de point et de virgule, même si ce n’est que des fautes de frappe. Cela inclut la capitalisation correcte, qui est souvent négligée de nos jours. Prenez le temps de relire brièvement le texte avant de l’envoyer.

  13. Vérifiez la barre d’adresse avant d’appuyer sur Envoyer.

    Il est arrivé qu’un courriel qui était censé aller au collègue ait été accidentellement envoyé à un client ou à tout le monde.

  14. Recevez votre email sur le chemin.

    Si vous avez prêté attention à tout, le L’envoi de votre email n’est plus dans le chemin. En passant, de nombreux programmes de courrier vous donnent également la possibilité d’envoyer votre courrier électronique avec un retard. C’est une bonne option, par exemple, si vous voulez écrire votre courrier le dimanche, mais vous ne voulez pas l’envoyer le lundi.

10 choses que vous ne saviez pas sur les e-mails

Dès 2004, les scientifiques de l’Université de Californie sont arrivés à la conclusion qu’un employé de bureau pouvait se consacrer à sa tâche seulement onze minutes avant d’être distrait. Un seul arrêt intellectuel. Et après la pause involontaire, il faut en moyenne 25 minutes pour reprendre le fil. Le remue-méninges de plus tôt est, bien sûr, oublié. Pas étonnant qu’une certaine digression finisse par devenir crémeuse.

Par conséquent, même si le courrier électronique rend parfois la communication plus efficace et nous aide à rester en contact ou à structurer la journée, vous devriez connaître également les autres pages. Nous les avons compilés compactement comme une liste, dans laquelle…

  • Les e-mails ne remplacent pas les contacts personnels. Comme l’a noté le professeur de gestion Jonathon Cummings à la Fuqua School of Business de Duke’s, les équipes doivent se parler personnellement, pas seulement les envoyer par courriel, sinon elles travailleront de plus en plus improductives au fil du temps et les relations se détérioreront.
  • Si vous envoyez un courrier, mentez plus souvent. Comme Charles Naquin de l’Université De Paul à Chicago, Terri Kurtzberg de l’Université Rutgers dans le New Jersey et Liuba Belkin de l’Université Lehigh en Pennsylvanie ont pu le vérifier dans des expériences, jusqu’à 92 pour cent des participants ont délibérément menti à leurs destinataires de courrier. Ceux qui ont écrit une lettre à la main mentaient beaucoup moins. Cependant, c’était aussi 64 pour cent.
  • e-mails endommagent le flux. Les Si vous croyez une étude de l’Université de Cardiff, alors , nous avons besoin de plus de temps que le temps normal pour revenir à notre flux pour une interruption de 5 secondes, causée par le courrier électronique, par exemple. Thomas Jackson découvrait à ses sujets que chaque fois qu’ils avaient besoin d’une moyenne de 64 secondes pour se concentrer sur l’ancienne tâche.
  • Les courriels sont principalement utilisés dans les réunions. Mais par ennui. Selon un sondage, deux employés sur trois ont admis se débrancher d’une réunion en cours en répondant à leur courriel via un smartphone (48 %), en chattant via l’application (28 %), en mettant à jour leur statut sur Facebook (12 %) ou en tweetant (9 %).
  • Dont email commence par U reçoit plus de spam. L’ expert en sécurité informatique Richard Clayton a analysé plus de 550 millions de courriels en 2008. Il en résulte que les adresses e-mail qui ont commencé par un A, M, P, R et S ont reçu jusqu’à 40 % de spam. Commencé les adresses d’autre part, avec les lettres Q, Y et Z moins fréquemment utilisées, le taux est tombé à 20 pour cent. Aussi intéressant : la lettre « U » provoque le plus de déchets de courrier — jusqu’à 50 pour cent.
  • Les e-mails coûtent toutes les 4 heures de travail. Selon une enquête menée à l’échelle européenne auprès de 180 cadres par Henley Management College, 40 minutes de temps de travail très rémunéré sont détruites de façon improductive par les courriels. Exculpés, les gestionnaires passent en moyenne trois années précieuses de vie à regarder du courrier superflu et inutile. Mary Czerwinski a même découvert que nous consacrons 23 % de notre temps de travail à traiter les e-mails (lecture, écriture, archivage, etc.).
  • Nous vérifions notre e-mail tout le temps. Vous avez du courrier ! … Et cherchez qui. Et plus souvent que vous ne le pensez ! Quand Karen Renaud a enquêté sur ce comportement, les sujets ont dit qu’ils regardaient tous les heure après. En fait, ils vérifiaient leurs e-mails toutes les cinq minutes.
  • Arrêtez de trier vos e-mails ! Contrairement aux hypothèses précédentes, les auteurs d’une étude IBM recommandent de quitter la boîte de réception telle qu’elle est et d’utiliser la fonction de recherche ultérieurement. Ou pour le dire autrement : quiconque trie votre boîte de réception en dossiers, étiquettes ou niveaux de gravité n’est en aucun cas plus productif. Inversement, ceux qui n’ont pas organisé leurs courriels et n’utilisent que la fonction de recherche, ont trouvé des informations importantes beaucoup plus rapidement que les collègues triés. De plus, ces derniers ont également perdu du temps à coller leur courrier électronique dans des dossiers et à protéger constamment le système contre l’effondrement.
  • Ne lisez jamais les courriels le matin. Selon l’auteur américain Julie Morgenstern, cela nous rend improductifs. Raison : La première personne à traiter vos e-mails le matin pense que vous avez déjà fait beaucoup. UN erreur dangereuse : le travail réel nous attend dans le bureau. Et on sera là-bas. Par conséquent : faites le travail de la journée pendant une heure, puis vérifiez les e-mails.
  • 15 % des courriels d’emploi sont des commérages. Selon une étude réalisée par Eric Gilbert de Georgia Tech University, les travailleurs reçoivent en moyenne 112 courriels par jour. Mais chaque septième e-mail (14,7 %) n’a rien à voir avec le travail, mais le contenu est mieux décrit comme des ragots. Et cela à tous les niveaux hiérarchiques. Et les collègues ont été blasphémés 2,7 fois plus souvent que des histoires positives à leur sujet.

Conseils pour gérer efficacement les e-mails

Voici quelques suggestions sur la façon de revenir à votre boîte aux lettres :

  • Se désabonner des notifications inutiles.

    En plus des e-mails importants des clients et collègues, la boîte aux lettres est également inondé de nombreux messages inutiles. Newsletter, notifications sur les réseaux sociaux et publicité. Désactivez les notifications sur les réseaux sociaux et demandez-vous quelles newsletters vous êtes vraiment en train de lire, et le reste devrait annuler.

  • Désactivez la notification entrante.

    le son familier sonne que vous avez reçu un nouveau message ou qu’il apparaît sur votre écran, vous voulez le rechercher immédiatement. Mais cela nuira à votre concentration, parce que vous interrompez votre travail et que vous devez vous réinventer. Aucun flux de travail ne peut se produire. Des interruptions constantes vous empêchent d’être productif.

    Si

  • Définissez une fenêtre horaire pour l’édition.

    Pour vous concentrer sur vos tâches, définissez des créneaux horaires spécifiques pour modifier vos e-mails. Par exemple, cela peut être deux fois être une demi-heure ou une heure par jour. La meilleure façon d’aligner les temps de traitement des e-mails est de vos biorythmes. Profitez de ces heures lorsque vous sentez que vous n’êtes pas en mesure de travailler de manière ciblée sur des projets en cours. Les fenêtres horaires minimisent la distraction de votre travail réel, mais en même temps vous garder enlevé la montagne.

  • Présentez votre boîte aux lettres.

    Créez des règles pour retrouver automatiquement des e-mails internes, des e-mails que vous n’êtes que dans cc, des bulletins d’information et des e-mails clients. Vous pouvez ensuite traiter les dossiers pièce par pièce.

  • écrémé au lieu de lire.

    Il vous faudra beaucoup trop de temps pour lire tous vos e-mails en détail. Quiconque reçoit 30 ou 40 courriels par jour sera alors seulement occupé à lire et ne viendra plus à rien d’autre. La ligne d’objet vous donne des indices sur la façon dont important est le message qui est arrivé. Recherchez spécifiquement les informations contenues dans le texte, telles que les tâches à faire ou les délais. Ce n’est que pour les courriels vraiment importants que vous devriez prendre le temps de les lire attentivement.

  • Modifier au lieu de se déplacer.

    Vous ne devez toucher chaque e-mail qu’une seule fois, puis décider ce qui lui arrive. Si vous différez l’édition encore et encore, la montagne des messages dans votre boîte de réception continue de croître. Par exemple, utilisez le principe Eisenhower. Pour ce faire, divisez vos e-mails en deux catégories : sont-ils importants ou sans importance ? Ils sont pressés ou pas pressés ? Vous allez maintenant créer un système de coordonnées pour ces catégories : en haut à la hâte, pas pressé en bas, à droite pas important sur la gauche. Cela peut vous aider si vous créez des dossiers appropriés dans votre boîte aux lettres. Il en résulte les combinaisons suivantes : sans importance et pas pressé (ces messages seront supprimés ou archivé), sans importance, mais pressé (ces messages seront transmis si possible), pas pressé, mais important (pour ces messages, vous définissez un temps plus tard pour y répondre), et important et urgent (ces messages seront traités immédiatement).

  • Ne répondez pas tout de suite.

    L’ idée de répondre aux courriels le plus rapidement possible est répandue. Mais ça fait de toi un esclave de ta boîte aux lettres. Le travail est interrompu encore et encore pour répondre. Il n’est pas rare que la communication par courriel soit similaire à la messagerie instantanée. Mais si vous envoyez un e-mail, vous ne devriez pas vous attendre à une réponse immédiate. Ceux qui en ont besoin devraient mieux prendre le téléphone et appeler. Gardez cela à l’esprit et définissez ceci Principe constamment autour. Il suffit de répondre à un courriel dans les 24 heures.

  • Vider votre boîte de réception à la fin de la journée.

    Évitez de mettre de vieux messages dans le lendemain. Après tout, plus de messages sont ajoutés le lendemain et le nombre de mails augmente de jour en jour. À un moment donné, il vous sera impossible de les éditer tous. Par conséquent, votre objectif devrait être d’avoir une boîte aux lettres vide à la fin de la journée, également appelée le principe de boîte de réception zéro . Bien que cela nécessite beaucoup de discipline, cela vous aide à éviter d’être submergé par l’inondation des courriels.

  • Envoyez encore moins d’e-mails.

    Cela ressemble à une astuce simple, mais ce n’est que lorsqu’il est implémenté que l’on se rend compte à quel point cela peut être difficile. Un e-mail envoyé rapidement et tant de gens ne pensent plus s’il s’agit du bon support. Mais c’est fatal, car il sera Envoie des e-mails où vous auriez pu mieux appeler. Casser ce cycle.

Comment interpréter le « langage corporel » dans les e-mails

  • Écrit tel qu’il est parlé. Les gens qui écrivent des courriels ou des commentaires librement museau sont généralement ouverts, des gars sociables qui ne prennent pas autrement une feuille à leur bouche. En règle générale, ce sont des pragmatistes terre-à-terre qui pensent ce qu’ils disent et écrivent ce qu’ils pensent. Pour un mot ouvert, le gars est toujours disponible.
  • Précis comme un Parlando. Les mots aiguisés, la grammaire sans erreur, les phrases courtes sans la touche d’émotion… Attention ! C’est là qu’un monstre de contrôle communique. Le perfectionnisme est son aspiration, l’objectivité est son attitude. Mais c’est aussi l’incertitude et la peur des erreurs. Le gars tolère rarement la critique.
  • Valuable comme la laveuse. Attention, si quelqu’un a un nombre excessif d’adjectifs ventilé ! Ces valeurs, mais surtout de temps en temps et révèlent une grande émotion, mais peu de souveraineté et d’empathie. Souvent, ce gars ne sait pas (ou peu importe) comment ses mots arrivent. Vous ne pouvez pas discuter avec l’un d’eux, juste discuter. Ou plutôt garder le silence.

PS : L’email parfait qui sera répondu aussi

Y a-t-il vraiment une astuce pour répondre à un e-mail  ? Oui, il y en a !

Si vous croyez qu’une étude pour laquelle environ 5,3 millions de messages ont été évalués selon le magazine The Atlantic, le courriel parfait devrait être neutre dans le ton . Donc pas trop positif ou négatif. Les phrases doivent être courtes, la langue doit correspondre à celle d’un élève de troisième année . La probabilité d’une réponse augmente déjà à 53 pour cent.

Si l’auteur, en revanche, ressemble à un académique, c’est seulement 39 pour cent.

Et le courrier doit être court : entre 75 et 100 mots . Probabilité de réponse : 51 % Maximum.

Ce que d’autres lecteurs ont lu à ce sujet

  • Email Knigge : Conseils pour un meilleur courrier
  • Entretien personnel : 34 fois plus efficace que le courriel
  • Rédaction d’un e-mail professionnel : conseils et modèles
  • Salutation par courriel : Conseils pour plusieurs personnes
  • Signature électronique : Règles de commentaire final
  • Mail d’adieu : phrases, exemples, 12 échantillons