5 erreurs de traduction médicale les plus fréquentes

8

La traduction médicale est un domaine assez sensible où les erreurs ne sont pas souvent permises. En effet, pour une traduction classique, une erreur entraine seulement un manque de compréhension. Pour une traduction médicale, toute erreur peut se révéler lourde de conséquences. Il faut alors beaucoup d’application pour réussir une traduction. Voici les 5 erreurs de traduction les plus fréquentes.

1. Les abréviations

Les abréviations posent souvent problème, quel que soit le texte. Le problème se pose surtout lorsqu’il s’agit d’un traducteur qui n’a aucune idée des abréviations dans le domaine de la médecine. En effet, il peut exister plusieurs abréviations possibles pour un simple terme. D’ailleurs, une récente étude a permis de prouver que la plupart des erreurs médicales dans la traduction médicale sont dues à des abréviations ambiguës.

2. Les évolutions lexicales, les néologismes et les synonymes

Un des traits particuliers du langage médical, c’est qu’il change fréquemment. Du coup, il faut apprendre à s’y conformer sous peine d’être exposé à des erreurs.

De plus, le langage médical comprend beaucoup de synonymes qu’il n’est pas toujours facile de distinguer. Avec le rythme de l’évolution du langage médical, il est souvent difficile de s’y retrouver.

3. Le manque de formation du traducteur

C’est une des erreurs les plus courantes et qui ne pardonnent pas. En effet, la traduction médicale nécessite une très bonne maîtrise du langage médicale et de ses différentes variantes. Du coup, un traducteur mal formé a tendance à commettre des erreurs tout simplement impardonnables. Certains mots ou expressions médicales, une fois traduits dans une autre langue, peuvent avoir une tout autre signification.

4. La traduction par un professionnel de la santé

Il arrive souvent de croire que le fait de faire traduire un texte médical par un professionnel de la santé est une bonne idée. Ce n’est pas forcément le cas. En effet, un professionnel de santé peut ne pas vraiment connaitre les déclinaisons de certains mots dans la langue ciblée. Par conséquent, cela peut entraîner un réel manque de précision dans la traduction.

5. Une mauvaise traduction des instructions

C’est sans doute une des erreurs les plus courantes. Cela peut causer d’énormes dégâts lors d’une intervention médicale. Les conséquences peuvent être beaucoup plus fâcheuses lorsqu’elles concernent une intervention chirurgicale. En résumé, rien ne peut remplacer un professionnel bien formé en traduction médical et qui est au courant des évolutions du langage médical.